Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Au pignon du jour

Au pignon du jour

------------ Quand ils disent vraiment n'importe quoi ! ------------ Humour, coups de coeur, coups de gueule et mauvais esprit


On m'aurait donc menti, président ?

Publié par Sannicolao sur 16 Mai 2013, 20:44pm

La conférence de presse de François Hollande a jeté un terrible voile de suspicion sur mon passé de journaliste ! Maintenant je me demande si les contraintes rédactionnelles que l'on nous imposait étaient bien fondées.

Faites court ! C'était le mot d'ordre. Moi-même, responsable de la rédaction, je me faisais un devoir de le répéter à mes petits camarades. Et, quand il le fallait, je "taillais" comme on dit. J'avoue.

Je m'en souviens très bien. Le mouvement avait commencé par "Aucun papier de plus de 100 lignes", puis on était passé à "80 lignes maximum !" et, les derniers temps, le "60 lignes" avait le vent en poupe. Au dernier étage, dans l'ombre des bureaux qui ne voyaient jamais de journalistes, uniquement peuplés de robots estampillés " SupdeCo " ou " Hacheucé ", quelques intégristes de la concision faisaient du lobbying sournois pour les quarante : "En moyenne un lecteur ne passe pas plus de 20 minutes sur son quotidien, le temps de concentration moyen d'un adulte est de 12 minutes...".

Ce sont des statistiques.*

Ceci dit, ils n'avaient pas tout à fait tort. Quoi de plus ennuyeux qu'une relation d'assemblée générale du club de sport local, de l'amicale des "Libres penseurs boulomanes", ennemis jurés du "Cercle démocratique Pétanque et Progrès", ou de l'association des "Parents d'élèves de Saint Schmurf" ? Sans parler des réunions du "Syndicat des exaspérés chroniques", des "Retraités du centre hospitalier amis des livres" ou encore du "Ciné-club de la Maison des syndicats".

Toutes réunions qui, à l'instar de celles du maire, du conseiller général, du député et de leurs adversaires respectifs se terminent immanquablement par le fameux "Pot de l'amitié", forcément convivial, quand elles n'ont pas été organisées autour d'un "Vin d'honneur" tout aussi convivial. Le systématique "convivial" aussi était devenu proscrit. Normal, c'était une formule idiote.

Mais pourquoi autorise-t-on des communes à faire figurer sur les panneaux et sous leur nom, la phrase "Commune pour la paix" ? C'est au moins aussi con... Tu en connais toi des "Commune pour la guerre" ou des "Ville contre la paix" ?

"Je fais long si je veux ! "

C'est lui le Président, c'est lui qui décide. Mais pour la conférence de presse c'était un peu pareil : c'était long !

Je ne discute pas du fond, chacun retrouvera son crouton de pain dans la fondue, mais c'était très long. Et je n'ai pas dit non plus ennuyeux. J'ai pas envie d'avoir un gage.

Vous me permettrez cependant de douter que la totalité des journalistes présents aient été parfaitement attentifs du début à la fin, à 100%.

Alors, les téléspectateurs, les Français, je vous dis pas !

Un confrère (du Nouvel'Obs) écrivait, juste avant la conférence, que décidément Hollande et les siens ne comprenaient rien à la "com" (je caricature à peine) car programmer cette conférence à 16 heures c'était déjà limiter fortement l'audimat.

Ce n'est pas faux. Mais peut-être était-ce une mesure de prudence ? Une façon d'éviter la concurrence du film ou de la série du jeudi soir... bien plus redoutable pour l'audimat présidentiel.

* Je ne sais plus qui a dit : "Les statistiques c'est l'art de vous expliquer, quand un homme fait l'amour cinq fois par semaine et l'autre une seule fois, qu'ils font chacun, en moyenne, trois fois l'amour par semaine".

On m'aurait donc menti, président ?

Commenter cet article

Figagnières 19/05/2013 01:21

Heureusement, qu'il y a des hommes qui font l'amour cinq fois par jour pour remonter les statistiques

Sannicolao 26/05/2013 18:08

Hé oui... c'est comme pour les sondages, il faut pondérer les réponses :)

qui sait 17/05/2013 11:05

ils ont quand meme pati de la concurrence deloyale des chiffres et des lettres

Sannicolao 17/05/2013 11:11

Je le crains... D'ailleurs j'ai noté qu'à deux ou trois reprises le Président a dit des mots qui n'avaient rien à voir avec son discours et a cité un ou deux chiffres sortis de nulle part. Il avait peut-être un écran télé sur son pupitre ? Il n'aurait pas pu s'empêcher d'énoncer à voix haute (comme nous tous quand nous trouvons) sa proposition ? Je n'ose le croire mais ça expliquerait certaines choses (en six lettres).

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents