Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Au pignon du jour

Au pignon du jour

------------ Quand ils disent vraiment n'importe quoi ! ------------ Humour, coups de coeur, coups de gueule et mauvais esprit


Clément mort pour rien

Publié par Sannicolao sur 6 Juin 2013, 21:38pm

Rien ne peut justifier la mort d'un enfant. Hélas, il ne se passe pas une journée sans qu'une famille, ici ou là, ne bascule dans l'horreur et le vide. Crime, accident, maladie... c'est la même douleur, la même incompréhension.

"Halte à la violence et à la haine", une banderole, une phrase toute simple qui résume mieux que les autres ce qu'il faut penser de ce drame, de la mort de Clément Méric.

Un pauvre gamin qui perd la vie à cause d'imbéciles violents du même age, ou à peu près, qui le regretteront sans doute toute leur vie.
Une baston qui tourne mal... quelques micro-groupuscules de décérébrés auxquels il est stupide de faire autant de publicité... car ils ne représentent rien d'autre qu'eux-mêmes et quelques compagnons de beuverie et de baston.


Stupide et dangereuse publicité


Alors, que ce soit par émotion sincère, par suivisme intellectuel ou, pire, par triste calcul politique, n'agitons pas trop fort le chiffon rouge de la mauvaise publicité sous le mufle de quelques brutes bas du front.
Ce drame, encore une fois, consternant et tragique, ressemble hélas à quelques autres. Par respect pour le pauvre Clément on n'écrira pas que c'est au niveau (en termes de bêtise) d'une bagarre mortelle entre supporters.

Mais on évitera aussi de se la jouer "Nuit des longs couteaux" et "Retour de la bête immonde".

Notre société n'en est pas là, ni de près ni de loin. Ceux qui prétendent le contraire, soit en font métier (ce sont les pires car ils ne sont pas dupes), soit s'inventent des croisades. Ils se bricolent des indignations, s'imaginent des épopées démocratiques, se rêvent en martyrs de la liberté.

Elle n'est pas menacée... leur dites-vous ? Ce n'est pas une raison, répondent-ils, elle pourrait l'être un jour...

Et ils entrent ainsi eux-aussi dans la dangereuse logique du surarmement _ si vis pacem para bellum _ c'est à dire de la peur, puis de la haine de l'autre.

Tant pis pour les effets de manche des déclarations solennelles pathétiques. Tant pis pour le lyrisme, si tentant, du grand air de la démocratie outragée. Ne donnons pas aux imbéciles l'impression qu'ils sont les sombres vedettes de l'actualité. Ni aux faibles d'esprit qui les entourent l'idée de se lancer dans la course à la "Une".

C'est leur faire trop d'honneur, et c'est courir un risque.

Clément mort pour rien

Commenter cet article

figanieres 08/06/2013 22:11

On ne peut pas interdire la co... On peut la condamner, la sanctionner si besoin. On doit même le faire sans doute.

Sannicolao 07/06/2013 09:27

"Et ils entrent ainsi eux-aussi dans la dangereuse logique du surarmement _ si vis pacem para bellum _ c'est à dire de la peur, puis de la haine de l'autre."

Roberto Figaroli 07/06/2013 00:12

Je veux bien qu'on interdise d'existence les associations violentes qui se réclament de l'extrême droite comme le souhaité le ministre de l'Interieur. Simplement il faut aussi interdire celles qui se réclament de l'extrême gauche. L'image que donnait ce soir, celle qui se réclame vouloir lutter contre le fascisme fait tout autant peur : eux-aussi, foulard sur la bouche et poings levés, scandaient des phrases tout aussi inacceptables.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents