Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Au pignon du jour

Au pignon du jour

------------ Quand ils disent vraiment n'importe quoi ! ------------ Humour, coups de coeur, coups de gueule et mauvais esprit


Il faut que ça saigne !

Publié par Sannicolao sur 24 Mai 2013, 17:52pm

Plaie du journalisme moderne, à laquelle j'ai hélas dû sacrifier, la systématisation des "micro-trottoirs" permet tout de même de se rendre compte à quel point les choses plus simples, les plus évidentes, ne sont plus acceptées.

VITESSE

Il y a une petite année de cela, une énième reportage sur les dernières limitations de vitesse et l'installation de nouveaux radars sur le "périph" avait permis à une douzaine de Parisiens de donner leur si fondamental avis.

Pour onze d'entre eux, hommes et femmes, le verdict avait été sans appel : "C'est pour faire du fric, pour nous rançonner"... Le dernier automobiliste, un trentenaire d'origine maghrébine, avait, lui, répondu, l'air un peu surpris et accablé par l'inanité de la question : "ça ne me cause pas de problème particulier, il suffit de respecter les limitations de vitesse, c'est tout".

FEU ROUGE

Hier, c'est un autre reportage télévisuel qui indiquait chiffres à l'appui, le nombre considérable de flashes annuel des radars de feux rouges, installés à Paris. Et, multipliant par les 135 € de l'amende, soulignait le "pactole" qui revenait ainsi à l'Etat (environ 10 M€).

ENVIES DE MEURTRE

Nouveau micro-trottoir. Cette fois l'unanimité était totale "C'est du racket" ! Et là j'ai vraiment des envies de meurtre. Qu'on conteste les mesures de limitation de vitesse, à la limite. Mais trouver anormal d'être sanctionné en grillant un feu rouge... je marronne (comme on dit à Marseille).

ETAT

Petite remarque, à chaque fois qu'on dit "à l'Etat" j'ai l'impression qu'il s'agit d'une entité malhonnête qui s'empresse d'aller jouer notre argent dans les casinos des stations balnéaires les plus huppées. Ben non, l'Etat, c'est nous... Que ses "dirigeants" gèrent plus ou moins bien, voire très mal, c'est une chose... mais l'Etat, c'est toujours nous

ASPERGE MAL CUITE

Le pompon revenant à je ne sais quelle asperge brune, mal cuite, représentant une quelconque association d'usagers de la route. Elle expliquait, sans rougir de sa propre bêtise : "Il faudrait, comme pour la vitesse, qu'un panneau prévienne de la présence du radar. Ce serait plus juste".

Ce qui veut dire ; quand il n'y a pas de radar annoncé, tu peux passer au rouge ? Co...

DANS LE SENS DU POIL

Je ne sais pourquoi, ce sujet m'a remis en mémoire une info assez récente (trois ou quatre jours je crois) selon laquelle Denis Olivennes, président d'Europe 1, avait pris la décision de "débarquer" Bruce Toussaint (ex-canal +) de "La matinale" pour le remplacer par Thomas Sotto (ex "Capital"). N'étant groupie ni de l'un ni de l'autre (ni de personne d'ailleurs) pourquoi vous en parler ? A cause de la raison invoquée par Denis Olivennes : "L'opinion publique s'est radicalisée et veut désormais plus d'agressivité." ;

Vous avez compris ? ! L'opinion publique, qu'il convient de caresser dans le sens du poil, de préférence hérissé, est "plus radicale" donc l'info doit être "plus agressive".

Autrement dit, le trentenaire d'origine maghrébine qui suggérait que le respect du code de la route était la solution du problème sera, la prochaine fois, coupé au montage.

Il faut que ça saigne !
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents