Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Au pignon du jour

Au pignon du jour

------------ Quand ils disent vraiment n'importe quoi ! ------------ Humour, coups de coeur, coups de gueule et mauvais esprit


Hollande et le grand Gogol

Publié par Sannicolao sur 11 Mai 2013, 19:35pm

Tarass Boulba, le cosaque zaporogue*, héros immortel du grand roman historique de Nicolas Gogol, va-t-il devoir être rebaptisé en "Tezorigine Boulba" ? Avouez que ça sonne moins bien !

Le président Hollande s'est engagé à faire enlever le mot "race" de l'article 1 de la constitution*.

Le Front de Gauche en veut plus, pour carrément le bannir du code pénal, du code de procédure pénale et de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse. Ils ont pris soin de préciser "à l'exception des textes où il se réfère à la désignation d'espèces animales".

Heureusement ! Julius, mon Bulldog, s'inquiétait à l'idée qu'on l'oblige à fréquenter des chihuahuas, voire qu'on le traite carrément de gros bâtard ! Ce qui serait un comble quand on sait que cette proposition doit être débattue par les parlementaires en séance jeudi lors de la niche du groupe. Lui faire ça lors de la niche... non mais!

ATTENTION A LA REDAC

Pour le reste c'est un sujet qui ne devrait pas, dans l'esprit, rencontrer beaucoup d'oppositions. Les problèmes viendront, parait-il, de la re-rédaction des textes. Faudra faire gaffe, par exemple, à ne pas faire disparaître le délit de racisme.

- "Monsieur vous êtes accusés d'avoir tenu des propos racistes."

- "Mon client est accusé de quoi monsieur le président ? Et c'est interdit où dans la loi ? Ca parle de quoi d'ailleurs ? "

- "Vous savez bien maître, ça parle de... heu... enfin vous savez bien !"

- "Non."

- "Mais si, voyons, c'est un peu comme si votre client avait traité le plaignant de chihuahua alors que c'est un bulldog ! Heu... Ou alors de chihuahua alors que justement c'est un chihuahua... Heu... j'en peux plus !"

- "Susucre président ?"

- "Merci madame la greffière".

De belles audiences en perspective.

C'EST QUOI LE RACISME ?

Le racisme est une idée qui évolue avec le temps. Ce qu'il importe de sanctionner ce sont les comportements et non les mots.

- Il n'y a, par exemple, rien de "raciste" au sens moralement condamnable du terme, dans cette phrase de Jean Jaurès (publiée en 1896 dans La Petite République) : "La deuxième règle, pour les socialistes de tous les pays, sera de demander pour les peuples vaincus ou les races soumises de l'Asie, de l'Amérique, de l'Afrique le traitement le plus humain, le maximum de garanties".

- En revanche celle-ci -(discours de Jaurès au Tivoli en 1898) "Nous savons bien que la race juive, concentrée, passionnée, subtile, toujours dévorée par une sorte de fièvre du gain quand ce n'est pas par la force du prophétisme..." est nettement plus condamnable (et encore la citation est incomplète). Ce qui prouve d'ailleurs que racisme et antisémitisme sont deux choses différentes (et tout aussi condamnables évidemment).

- Exemple inverse de propos condamnables sans que l'on parle de race. Toujours Jaurès (Discours pour l'Alliance française, 1884) : "Que les Arabes et les kabyles (...) servent à la garde et à la police de l'Algérie (...) qu'ils entrent peu à peu dans nos mœurs politiques (...) qu'ils deviennent le plus possible des producteurs. Mais si nous n'enseignons pas le français aux plus intelligents d'entre eux, comment pourrons-nous les subordonner à nos officiers (...) ?"

Mais rassurez-vous, amis rosissants et rosacés, Jaurès a aussi dit :"Au fond, il n'y a qu'une seule race : l'humanité".

Et c'était vraiment un visionnaire !

Ne croirait-on pas entendre résumer l'actuel débat qui se prépare sur le mot "race" à l'Assemblée quand il dit :

"Quand les hommes ne peuvent pas changer les choses, ils changent les mots" ?

Encore plus fort !

Il a défini d'une seule formule, et avec plus d'un siècle d'avance, la philosophie de notre actuel président de la République :

"Il ne faut avoir aucun regret pour le passé, aucun remords pour le présent et une confiance inébranlable pour l'avenir !"

C'est fort, non ? Vous lisez ça et plus besoin d'écouter un discours de François Hollande, c'est le résumé parfait. "Sarkozy bon débarras - Aujourd'hui je vous merde - Demain on ira tous au paradis"...

FERRY, BLUM ET MITTERRAND

Enfin, pour en finir avec les mots des "grands hommes", comment résister au plaisir de citer :

Le père de l'école publique, Jules Ferry

"Il y a un droit des races supérieures vis-à-vis des races inférieures"

Le père Blum (Léon)

"Nous admettons le droit et même le devoir des races supérieures d’attirer à elles celles qui ne sont pas parvenues au même degré de culture."

François Mitterrand (quand il était ministre de l’Intérieur en 1954)

"Des Flandres au Congo (...), la loi s’impose et cette loi est française (...). Telle est notre règle, non seulement parce que la Constitution nous l’impose, mais parce que cela est conforme à nos volontés".

I---------------------------------------------------I


* Zaporogue - De Zaporoguie, organisation de cosaques ukrainiens

* Art. 1 - "La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l'égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d'origine, de race ou de religion"

Hollande et le grand Gogol
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents